Ils sont Fêlés ces Grenaisiens ! (Séjour cyclo du 2 au 9 juin 2018 dans le JURA et l’AIN)

 Samedi 2 juin

Nous partîmes à 13…, pas superstitieux, dans 3 véhicules plus la remorque chargée de nos précieuses montures.

Sous la houlette de Dominique C. nous fîmes une route paisible, 738 kms, arrivée à 15h. à l’hôtel Michallet d’Artemare aux pieds de ce beau défi qu’est le « Grand Colombier ».

Après discussions (plutôt débats), consultation de la météo, la décision est prise de partir à l’assaut de cette montagne le lendemain Dimanche.

2 groupes se forment :

– 9 pour le premier, qui décident de se « dégourdir les jambes » en partant de suite « la fleur au fusil » grimper la terrible montée d’Artemare qui comprends le fameux passage à 22%… Erreur funeste ! La veille d’un challenge, ce n’était pas vraiment le bon plan.

– 4 pour le second groupe qui décident de se « décoller la menteuse » avec une bonne pression au bar de l’hôtel : voilà le bon plan !

Dimanche 3 juin

6h45, j’entends des bruits de chaussures, de vélos dans le hall de l’hôtel ; je me lève et me prépare vite fait, pour voir partir ces valeureux conquérants.

Certains sont concentrés, Laurent a le front plissé, Éric râle, le président « j’ai perdu mon Garmin », d’autres se marrent Dominique C., Jean Marie, bref, j’ai un complet panel, avec cette douzaine de cyclos revêtus du beau maillot de Bois Grenier.

Pour ma part je pars à la recherche des souvenirs en partant sur Aix les bains, faire le tour du lac du Bourget ; Bruno après une ascension du Colombier par Culoz, me rejoindra pour le déjeuner au tunnel du Chat.

Après cette pause, avec en panorama le lac et les chaînes de montagnes, dont les sommets sont encore enneigés, nous rejoignons l’hôtel pour assister au retour des héros du jour.

-Résultat des courses :

4 nouveaux membres avec 2 ascensions, Laurent, Polo, Éric et Philipe,

5 nouveaux maîtres avec 3 ascensions, François, Joël, Jean Marie, Daniel et Serge

Et …les 2 Dominique C et J, coincés dans la quatrième ascension, prudemment à l’abri d’un orage de montagne (ils finiront le lendemain matin pour des raisons de sécurité primordiales) avec 4 ascensions ils finissent « Grands Maîtres »

Félicitations à tous, beau palmarès, le club s’enrichit de nouveaux fêlés, ce qui devrait nous placer sur un podium d’honneur dans les classements par club :

Pas mal pour des ch’tis du plat pays … !!

Au repas du soir les explications et narrations des uns et des autres vont bon train l’évènement est fêté comme il se doit.

Lundi 4 juin

Les héros sont fatigués, (et pour cause !)  Pendant que les 2 Dominique et Jean Marie, finissent le travail, nous partons pour un tour tranquille du Lac à la recherche d’un bon resto (la Pizzeria, que j’ai trouvée la veille, était fermée, il y a bien un restaurant gastronomique mais… pas dans notre budget !) nous dégotons un resto sympa et pas cher : buffet pantagruélique, plat du jour, dessert, café pour …15€ !

C’est le ventre bien plein que nous repartons, pour une dernière partie de parcours avec de très beaux paysages verdoyants. Nous éviterons un Orage qui suivra notre retour au bercail.

Le soir, après l’apéro, le verbe était « haut » il fut suivi d’un Irish coffee préparé avec art, par maître Jean Marie

Mardi 5 juin

3 groupes prennent le départ qui se retrouverons… au même resto que la veille !!  (Sauf Daniel et Serge qui se concoctent un petit circuit)

Tout ce petit monde sera rentré avant le traditionnel orage de fin de journée

Dernière soirée dans cet hôtel correct où nous avons bien été hébergés et sustentés.

Mercredi 6 juin

Nous quittons Artemare dans le département de l’Ain, pour Saint Claude dans le Jura. Les 3 chauffeurs plus Daniel et moi partons de notre côté, les autres à vélo, avec comme consigne de se rejoindre pour déjeuner.

Vers 11h nous faisons le point et décidons de déjeuner prés de Nantua ; nous apprenons ensuite que Dominique C., à la suite d’une erreur de GPS, n’est plus avec le groupe. Nous essayons de le joindre : peine perdue.

C’est un appel d’une dame qui nous apprends que Dominique a fait une chute, seul, nous ne sommes qu’à 1 km environ du lieu décrit par cette dame.

Nous arrivons sur les lieux, Dominique est allongé au sol, ensanglanté, paré d’une minerve, il ne sait pas dire ce qui lui est arrivé et semble avoir perdu connaissance.

Son casque est fendu…

La suite est rapide, premiers soins des pompiers, constat de la gendarmerie et direction CHR d’Oyonnax pour les examens et soins.

Joël et Jean Marie l’accompagne.

L’ambiance, qui jusqu’à présent était au beau fixe, est au niveau plus que bas …

Bref, nous avons des infos régulières, qui s’avèrent bien moins graves que ce que nous craignions, Dominique nous rejoindra en soirée à l’hôtel de St Claude…

OUF ! Grand soulagement !!  Pour Dominique d’abord qui se remettra vite de cette chute et pour le groupe solidaire : nous n’aurions pas pu terminer ce séjour dans de bonnes conditions.

Jeudi 6 juin

Petit déjeuner calme, l’hôtel et la restauration sont d’un bon niveau.

Tout le monde roule, sauf Dominique qui se refait une petite santé (il est le premier à plaisanter de sa mésaventure !)

Nous partons direction des « lacets de Septmoncel », le col Machard et le col de la Faucille, bien connu de plusieurs participants.

Certes, ce n’est pas le Grand Colombier, mais les dénivelés sont là nous finirons avec 90kms et 1300m dénivelé *

Le soir, nous aurons un apéro bien festif, Dominique va mieux et nous avons encore échappé à un orage : la vie est de nouveau belle !

Vendredi 7 juin

Dernier jour de pédalage, nous partons pour un parcours de la « route des Lacs »

(Au passage, je vous épargne les méandres connus quotidiennement, avec les GPS qui vous font passer par des routes dites « touristiques » avec des « putains » de dénivelés … !)

Dominique nous rejoint à midi pour un repas encore sympa et pas cher que nous engloutissons dans le bruit et la bonne humeur.

L’après-midi fut moins glorieuse avec un orage torrentiel et une débâcle cyclo touristique…

Les uns, qui étaient derniers, sont arrivés les premiers, puis les autres par une autre route, sans encombre majeures et enfin, Dominique J. et votre serviteur, rapatriés par Dominique C. et un porte vélo bien utile.

Bref tout est bien qui finit bien…

Samedi 8 juin

Retour au pays sans incident…

Ha ! si quand même ! il a fallu que Dominique C. se distingue encore … :

À la seconde pause, il ne retrouve plus son portefeuille (ou porte-monnaie peu importe) avec CB et tout et tout… !

Branle-bas, appel à la station précédente et opposition sur la CB.

Tout cela, pour retrouver au démarrage, son bien, planqué entre les sièges !

Moralité ça devient vraiment compliqué de voyager avec lui …

Pour conclure personnellement, j’ai passé une excellente semaine, bonne ambiance (j’ai tellement rigolé que j’ai pris 2 kg)

Bons hébergements, bons repas, bonne organisation,

Merci au Président-organisateur, Merci à tous les participants pour leur solidarité

Jean (déjà inscrit pour la prochaine semaine)

AIN et JURA 2018

Nous partîmes à treize de bois grenier de bon matin
13 gais lurons, décidés, c’était au début du mois de juin
Tous volontaires, membres du vélo club de bois grenier
Tous décidés à en découdre avec le fameux grand colombier
Le chemin pour y arriver se passa plutôt bien
Et les discours, pronostics et commentaires allèrent bon train
Untel dit qu’il ferait ceci , l’autre répond qu’il fera cela
En fait, ce n’est pas comme cela que l’histoire se passa
Mais , finalement, le principal fut plus qu’acceptable
Car le club s’est enrichit  de nouveaux maîtres vénérables
Ensuite nous passâmes deux jours au lac du Bourget
La région est belle , c’est celle que l’on nomme le Bugey
Le programme, à partir d’Artemarre , étant réalisé
C’est à Saint Claude maintenant, que nous allons pédaler
Les uns à vélos , les autres avec remorque et voitures
Nous repartîmes le cœur léger pour de nouvelles aventures
Malheureusement, à Nantua, ville connue pour ses quenelles
Dominique, fraîchement grand maître, s’est payé une sacrée gamelle
Ces amis pompiers l’embarquèrent illico, subito,  presto à l’hosto
Où, après moult examens, ils découvrirent qu’il n’avait pas de cerveau
Pas étonnant me direz-vous : pour devenir grand maître chez les fêlés
Après avoir été sacré l’an passé, du grand Ventoux, un cinglé
Bref notre aventure à st claude a fini par bien se terminer
Mais avec beaucoup de  regrets ,ce qu’on dit de cette région est surfait
Car de pipes, de fellations et autres gâteries
Nous restons sur notre faim, nous n’avons rien senti !

À st claude le vendredi 8 juin

 

Merci à notre Président pour cette belle semaine qui, pour moi, (et certainement les autres) est bien réussie.

Puis-je me permettre, pour l’an prochain, suggérer 2 destinations ?

La première, le beau petit village de Moncucq, nous pourrions en faire le tour ?

La seconde, cet autre beau petit village de Bèze, qui aurait de beaux alentours…

JEAN DE LA DESOMBRE